Comment l’allaitement influence-t-il les menstruations ?

Jeune maman, vous allaitez bébé depuis quelques semaines et vous ne savez pas si les saignements constatés sont des menstruations ou non. Vous êtes perdue face à des termes comme les lochies, le petit retour de couche et le vrai retour de couche. Allaiter bébé influence en effet la durée de certains saignements post-partum, mais règles et allaitement sont liés plus spécifiquement par la production d’une hormone (oui, encore !) : la prolactine. Bertyne vous explique en détail à quoi vous attendre concernant vos règles si vous nourrissez bébé au sein.

Quelles pertes sanguines suivent l’accouchement quand on allaite ?

En post-partum, différents types de pertes sanguines surviennent qu’il est important de différencier :

  • Les lochies apparaissent dès la fin de l’accouchement et durent quelques jours jusqu’à deux semaines
  • Le petit retour de couche survient environ deux à trois semaines après la naissance de votre bébé. Il correspond aux déchets générés pendant la cicatrisation de l’utérus
  • Le retour de couche correspond à vos premières règles après l’accouchement. Il survient en général 6 à 8 semaines après la naissance, mais cette durée varie d’une femme à l’autre

L’allaitement représente un nouveau bouleversement pour votre corps qui influence ces différents saignements.

Les lochies et le retour de couche ont lieu que vous allaitiez ou pas, mais le retour de couche est quant à lui retardé.

Pour vivre en toute confiance cette période, utiliser une culotte de règles vous offre un véritable confort. Votre corps a peut-être été malmené par un accouchement compliqué ou vous souffrez de la douleur qui suit une césarienne. Une culotte douce, respectueuse de votre peau et qui vous assure une protection à toute épreuve rendra votre quotidien plus facile.

Quels sont les effets de l’allaitement sur les lochies et le petit retour de couche ?

Lochies et allaitement

Les écoulements vulvaires que sont les lochies correspondent au sang issu de la plaie créée lors de la libération du placenta dans l’utérus.

Si vous avez accouché par voie basse, avec ou sans péridurale, des contractions fortes peuvent encore être ressenties après la naissance de votre bébé. Elles permettent l’évacuation du placenta. Le terme de tranchées désigne ces crampes utérines. En cas d’accouchement par césarienne, vous ne ressentirez pas de contractions, mais les pertes des lochies seront similaires.

L’expulsion du placenta est indispensable pour que votre utérus puisse ensuite peu à peu retrouver sa taille.

Quand les saignements des lochies cessent, la plaie dans votre utérus est cicatrisée.

Ne confondez pas lochies et règles. Les règles et l’allaitement sont liés par la production de l’hormone prolactine alors que les lochies ne le sont pas.

Toutefois, les lochies sont plus vite évacuées chez les femmes qui allaitent. L’allaitement contribue à la production d’ocytocine, cette hormone impliquée dans les contractions utérines. Ainsi, vous perdrez les mêmes volumes de sang, mais plus rapidement.

Petit retour de couche et allaitement

Vous avez accouché il y a quelques semaines et il vous semble que les saignements sont ininterrompus depuis l’arrivée de votre bébé. C’est en effet possible.

Les pertes de lochies peuvent durer deux semaines, tandis que le petit retour de couche survient lui aussi deux à trois semaines après l’accouchement.

Identifier le petit retour de couche n’est pas évident. Si vous êtes attentive, vous constaterez peut-être que les pertes sanguines des lochies ont diminué, mais que subitement des saignements abondants apparaissent pendant quelques heures à 48 h, c’est le petit retour de couche.

À nouveau, ces saignements normaux peuvent arriver plus rapidement chez la mère qui allaite du fait de la production d’ocytocine.

Si le sexe pendant la grossesse ne souffre d'aucune contre-indication tant que vous vous portez bien, tout comme le sexe pendant les règles et l’allaitement, il n’en est pas de même pendant les lochies. En effet, votre utérus est en cicatrisation et des rapports sexuels peuvent provoquer des infections qui nuiraient durablement à votre santé.

Quel est le rôle de l’ocytocine pendant l’allaitement ?

Amour et attachement

L’ocytocine est également appelée hormone de l’amour ou de l’attachement. Lorsque vous avez vu votre bébé pour la première fois, une forte et rapide production d’ocytocine s’est déclenchée.

D’un point de vue scientifique, elle permet réellement d’expliquer cet amour inconditionnel que vous avez accordé à votre bébé dès les premières secondes (parce que c’est le plus beau aussi, mais cela n’est pas prouvé scientifiquement…).

L’ocytocine a ainsi cette fonction émotionnelle. Elle est extrêmement bénéfique puisqu’elle vous apporte un réel bien-être, indispensable après le stress et la fatigue de l’accouchement et des premiers jours avec bébé.

Contractions utérines

L’ocytocine joue un rôle dans les contractions utérines. Elle est produite en très grande quantité quelques heures avant l’accouchement.

Elle intervient aussi dans l’expulsion du lait lors de l’allaitement.

Lorsque votre bébé commence à téter votre sein, cela enclenche la production d’ocytocine. Ainsi, le lait peut sortir et votre utérus se contracte.

C’est pour cette raison que les femmes allaitantes reconnaissent avoir des pertes de sang plus abondantes durant les périodes d’allaitement et juste après.

Mais les règles et l’allaitement sont liés alors ? Eh non, car à nouveau, il s’agit des pertes des lochies et de celle du petit retour de couche.

Les règles ne réapparaissent généralement pas avant la fin de l’allaitement, dans le cas d’un allaitement exclusif, à cause d’une autre hormone : la prolactine.

Légende urbaine

Parmi les mythes que l’on peut rencontrer sur les règles et l’accouchement, l’ocytocine a fait parler d’elle dans les années 80.

L’ocytocine a été couramment injectée par perfusion pour déclencher le travail. Or, il est maintenant avéré que la prise d’ocytocine permet d’accélérer le travail lorsqu’il a déjà commencé, mais qu’un ralentissement des contractions peut mettre en danger le bébé et la maman. Par contre, tant que le travail n’a pas commencé, l’ocytocine par perfusion n’a aucun effet !

Quel est le rôle de la prolactine sur les règles et l’allaitement ?

Production de lait maternel

La prolactine est l’hormone indispensable à la production de lait maternel. Le processus de lactation se met naturellement en route dès la naissance, mais la synthèse de prolactine est favorisée par la mise au sein répétée du bébé.

Inhibiteur de l’ovulation

La prolactine a un rôle inhibiteur de l’ovulation. C’est pour cette raison que lorsque sa production est maintenue à un taux suffisant, le retour de couche n’a pas lieu.

Règles et allaitement sont ainsi liés par cette hormone.

Contraceptif ?

Une croyance relativement dangereuse veut que tant qu’une femme allaite, elle ne puisse pas tomber enceinte. Il est courant d’attribuer à l’allaitement un rôle contraceptif.

Toutefois, cette affirmation est vraie sous certaines conditions assez strictes qui ne permettent pas de se fier à l’allaitement pour sa contraception :

  • Allaitement exclusif au sein. La prise de biberons de lait maternel perturbe la lactation puisque le bébé vient au sein moins souvent
  • Absence de saignements après le 56ejour suivant l’accouchement. Ces saignements correspondraient à un retour de couche, donc à des règles faisant suite à une ovulation
  • Bébé âgé de moins de 6 mois. À partir de cet âge, des aliments solides sont généralement introduits et contribuent à réduire la lactation

Pourquoi les règles sont-elles irrégulières pendant l’allaitement ?

Votre retour de couche est survenu malgré l’allaitement de votre bébé. C’est totalement possible et normal, puisque l’ovulation dépend en partie du taux de prolactine dans votre corps.

Si ce taux diminue en dessous d’un certain seuil, l’ovulation a lieu et vous avez vos règles.

Même si vous n’allaitez pas exclusivement votre bébé au sein, un taux de prolactine faible est toujours présent dans votre corps. Il se peut ainsi que vos règles soient irrégulières pendant l’allaitement et jusqu’au sevrage de votre enfant.

Vous n’avez pas à vous inquiéter. Toutefois, si vous constatez des saignements très abondants ou douloureux, ou tout simplement si un syndrome prémenstruel quelconque vous alerte, consultez sans attendre votre gynécologue.

Les mois qui suivent un accouchement représentent à nouveau un important bouleversement pour le corps qui tente de retrouver son état habituel. Une visite chez le gynécologue est recommandée un mois après l’accouchement, puis généralement six mois après. C’est également l’occasion de parler du choix d’un contraceptif.

Peut-on tomber enceinte pendant les règles et l’allaitement ?

Le fonctionnement du corps humain dépend d’un équilibre fragile entre la production de différentes hormones.

Il y a donc un risque de tomber enceinte aussi bien pendant les règles en temps normal que pendant les règles et l’allaitement.

Seul un moyen contraceptif reconnu peut vous protéger d’une grossesse non souhaitée. Votre gynécologue pourra vous conseiller sur la méthode contraceptive la plus adaptée.

Si vous allaitez, pourquoi ne pas opter pour un contraceptif masculin ? Ainsi, vous avez l’assurance que cela ne nuit pas à la lactation. Vous pourrez en changer quand votre bébé sera sevré.

Bertyne vous accompagne dans votre quotidien et aussi dans les grands bouleversements de votre vie de femme. La naissance, l’allaitement et les pertes de sang qui vont avec font partie du cycle naturel de la vie. En utilisant des protections hygiéniques durables, vous contribuez à préserver votre santé et à réduire votre empreinte environnementale pour offrir à votre enfant un monde plus durable.

 

 

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés